Gabon/Infrastructures : Léon Armel Bounda Balonzi, sur le chantier de la Transgabonaise

0 73

Ce jeudi 09 décembre, le ministre des Travaux Publics, des Infrastructures et de l’Equipement, Léon Armel Bounda Balonzi, s’est rendu ce jour au PK 50 pour apprécier l’avancement des travaux réalisés par l’entreprise AFCONS sur six sections dont trois actuellement en phase opérationnelle.

Cette descente sur le terrain du ministre des Travaux Publics, des Infrastructures et de l’Equipement, obéit aux instructions du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA, qui souhaite avoir un retour régulier sur le rendement du chantier de la Transgabonaise.

Et c’est au regard d’une telle volonté, que le ministre Léon Armel Bounda Balonzi a visité ce jeudi 09 décembre 2021, les travaux de réhabilitation et d’amélioration de la RN1 à deux voies sur le tronçon PK 24+000 et PK 105+000.

Il était notamment question pour le ministre des TP de s’enquérir des travaux GNT de la couche supérieure et de la couche de forme au PK 50+000.

Aux entoure du PK 53, il s’agissait pour l’autorité de tutelle de vérifier les travaux EME d’une épaisseur de 14 cm et de toucher du doigt les travaux de la couche de forme.

Léon Armel Bounda Balonzi, qui est lui même un ancien des ponts et chaussées, s’est par ailleurs intéressé à la couche EME et aux faussés de drainage dans les environs du PK 58.

HeaderBanner

Aussi, au terme de cette visites des trois sections actuellement en travaux sur six de ce tronçon entrant dans le cadre de la Transgabonaise, le ministre s’est dit satisfait de l’Etat d’avancement des travaux.

 » C’est une bonne chose pour les populations et les plus hautes autorités, qui ont d’énormes attentes autour de cette route », a-t-il indiqué à la presse.

Selon le directeur général de la société AFCONS, les travaux de réhabilitation et d’ amélioration de la RN1 obligent à cette entreprise d’importer certains matériaux et intrants nécessaires à sa mise en oeuvre.

Ce qui peut s’avérer parfois contraignant, quand on sait les difficultés rencontrées par les fournisseurs internationaux en cette période de Covid-19 pour approvisionner leurs clients notamment africains.

D’un autre côté, le ministre a promis que les quelques cas d’expropriation des terrains restés en suspend devraient être résolus prochainement avec leur paiement.

Tout ceci permet de constater, la bonne dynamique qui règne autour de ce projet dont l’objectif majeur est d’améliorer la chaîne logistique tout en la rendant performante en terme de réduction des coûts.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.