Gabon/politique : « Nous, leaders de la société civile souveraine et responsable, dénonçons avec la plus ferme énergie l’appel à une ville morte lancé récemment par les membres du copil citoyens », dixit Rodrigue Maïssa Nkoma.

0 42

Trouvez ici l’intégralité de cette déclaration.

Libreville, le 10 janvier 2022.

Gabonaises;
Gabonais;
Chers concitoyens ;
Chers hommes des médias ;

Il me plaît ce lundi 10 janvier 2022, à l’occasion de ce point de presse de m’adresser encore une fois de plus à vous, au regard de la situation sanitaire qui alimente les débats dans notre pays.

Pour ceux qui suivent l’actualité depuis pratiquement un mois, ont pu le constater comme moi le bras de fer entre le copil citoyen, groupe se réclamant de la société civile, et le gouvernement de la république dirigé par le Premier Rose Christiane Ossouka Raponda.

Aussi, notre vivre ensemble impulsé par nos pères fondateurs feus Léon MBA et Omar BONGO ONDIMBA et amplifié par le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, tend à être mis en mal par certains compatriotes à ternir l’image des institutions de la République, à savoir le parlement qui depuis quelques jours est jeté en pâture.

Ce comportement anti-républicain aurait pour but de détériorer son image, toutes choses que nous ne pouvons plus accepter car dans son article 3 de la loi 47 / 2010 du 12 janvier 2011 parti b dit clairement qu’aucune section du peuple ou aucun individu ou groupement ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté nationale ni d’entraver le fonctionnement régulier des institutions de la République.

Nous, leaders de la société civile  souveraine et responsable, dénonçons avec la plus ferme énergie l’appel à une ville morte lancé récemment par les membres du copil citoyens, acte en violation de la constitution du Gabon. Nous appelons nos compatriotes dont nous félicitatons d’ailleurs l’engagement pour le bien être de tous, aussi, de demeurer vigilant et de ne pas céder aux perfides trompeurs qui, ont un agendas caché que nous-nous proposerons de dénoncer dans un avenir très proche.
Le Gabon est un pays de verre, et nous savons que toutes ces actions sont le fruit d’une instrumentalisation .

HeaderBanner

En outre, tout souhaitant avoir été entendu, nous invitons les plus hautes autorités de ne ménager aucun effort pour ramener la sérénité au sein du peuple gabonais, afin, de barrer la route aux profito-situationnistes qui prônent le chaos.

En somme, préserver nos acquis, c’est préserver l’image de nos institutions, c’est aussi préserver la paix, le vivre ensemble et la cohésion nationale qui nous a toujours caractérisé.

Nous ne devons pas être en conflit les uns contre les autres, mais plutôt, travailler main dans la main pour le développement de notre pays le Gabon.

Par ailleurs, c’est  également l’occasion indiquée pour moi, leader de la société civile d’appeler tout le peuple à être derrière les Panthères du Gabon en compétition au Cameroun voisin.

Je ne peux terminer mon adresse sans pour autant, remercier chacun de vous qui aviez prêté une oreille attentive à cette déclaration.

Vive la paix ;
Vive notre cohésion nationale ;
Pour que vive notre  pays le Gabon ;

Que Dieu vous bénisse !!!

Leader de la Société Civile Souveraine et Responsable

M. Rodrigue MAÏSSA NKOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.