GABON/POLITIQUE : PASKHAL NKOULOU, LE GIGOLO POLITIQUE DANS LES RANGS DE l’UDIS

0 109

Longtemps dans le papillonnage et la séduction politique, ancien conseiller du président de la République Ali Bongo Ondimba pendant 2 ans en 2009, Paskhal Nkoulou est celui qui, autrefois voulait à tout prix la tête de feu président Omar Bongo Ondimba avec son mouvement Bongo doit partir, s’est finalement rangé dans les rangs de l’Union pour la Démocratie et l’Intégration Sociale (UDIS) dont le leader est Hervé Patrick Opiangah.

Ce lundi 03 juillet 2023 dans une conférence de presse au quartier charbonnage dans le 1er arrondissement de Libreville, Paskhal Nkoulou a annoncé la fusion-absorption de son parti à l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (UDIS).

Du mouvement Bongo doit partir pour afin devenir le Bloc Démocratique Populaire (BDP), Paskhal Nkoulou a passé son temps à jouer les gigolo politique sans aucune réelle conviction, ni vision politique pour le BDP. On est tenté de se poser la question de savoir, quelle est la représentativité du BDP sur l’échiquier politique au Gabon ? Quel sera l’apport de celui-ci une fois absorbé par l’UDIS, qui est très bien implanté et organisé et dont son président Hervé Patrick Opiangah est un puissant homme politique et homme d’affaires prospère et proche du pouvoir.

HeaderBanner

« Ce matin consacre notre fusion et notre adhésion à l’UDIS, Union pour la démocratie et l’intégration sociale », a déclaré Paskhal Nkoulou, président du BDP.

Plusieurs années, le président du Bloc Démocratique Populaire a passé son temps à raser les murs du palais présidentiel après son éviction en tant que conseiller d’Ali Bongo Ondimba. Et voudrait nous faire croire que c’est un parti de l’opposition, mais de quelle opposition s’agit il ? Alors qu’on sait qu’il a toujours joué le jeu du pouvoir.

Paskhal Nkoulou parle des questions sensibles de notre société soulevées par le député Hervé Patrick Opiangah à l’assemblée nationale et dont il partagerait les mêmes valeurs, et attachement pour le Gabon, qui l’aurait amené à rallier l’UDIS. N’importe quoi ! Comme le dit un l’adage, l’intérêt guide l’esprit tout simplement. Là gît le lièvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.