Infrastructures : le Ministre Léon-Armel Bounda Balonzi en visite sur le chantier de la première tranche du projet

0 49

Soucieux de voir les travaux du vaste chantier de la construction de « La Transgabonaise » avancés à un rythme accéléré et soutenu, dans la vision du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, le Ministre des travaux publics, de l’équipement et des infrastructures, Léon-Armel Bounda Balonzi, était dernièrement en visite sur le site des travaux de la première tranche du projet. Le membre du gouvernement et sa suite sont allé s’enquérir de l’état d’avancement du chantier, afin de s’assurer de son exécution et du respect du cahier de charges par l’entreprise adjudicataire du marché, la SAG (Société autoroutière du Gabon) et son partenaire AFCONS.  

                    

HeaderBanner

Selon le constat fait par le Ministre des travaux publics, les différentes parties prenantes à la matérialisation de ce projet s’activent, en dépit des intempéries et de la densité du trafic routier, pour  la livraison la première phase prévue en juillet 2023. Léon-Armel Bounda Balonzi a mis à profit ces assurances pour instruire aux responsables de la SAG d’accélérer la cadence des travaux.

En effet, la construction de « la Transgabonaise » est un projet intégrateur phare de la  politique sociale de la transformation du pays initié dans le cadre du PAT (Plan d’accélération de la transformation) impulsé par le President de la République sous la conduite du gouvernement. La mise en exploitation de ce chantier va considérablement contribuer à plusieurs facteurs de développement : Faciliter les échanges commerciaux entre la capitale gabonaise et l’intérieur du pays ;  le développement des zones reculées et le désenclavement des localités ; Accroitre le trafic routier et le transport des produits agricoles et forestiers ; Contribuer également à l’amélioration des échanges commerciaux entre le Gabon et les pays voisins…                

Il est à noter que les travaux de « La Transgabonaise » vont se déroulés sur un linéaire de plus 780 kilomètres en traversant, au moins, cinq des neuf provinces du pays : de l’Estuaire à Franceville dans le Haut-Ogooué en passant par le Moyen-Ogooué, l’Ogooué-Ivindo et l’Ogooué-Lolo. « La Transgabonaise » est le fruit d’un Partenariat Public-Privé (PPP) entre l’État gabonais et la Societe autoroutière du Gabon (SAG), filiale de la multinationale Olam, et le groupe d’investissement privé Méridiam.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.