Les maires et les présidents des conseils départementaux du Gabon à pieds : une situation déplorable !

0 119

Situation vraisemblablement inédite, celle que vivent l’ensemble des maires des communes du Gabon. Pareille situation n’avait jamais été vécu au Gabon ou l’on voit des élus locaux en train de se battre avec des riverains afin d’emprunter des clandos.

A dire que la majorité des maires du Gabon sont issus des rangs du parti démocratique gabonais (PDG) parti au pouvoir depuis 53 ans. La situation est plus ou moins reluisante pour les maires  centraux, qui évoluent avec le matériel roulant soit acquis à leurs propres frais, soit hérité des bureaux sortants.
Ce qui est difficilement a cautionné car bon nombre de maires sortants avaient emporté leurs véhicule de commandement sans qu’ils ne restituent ce bien public aux autorités compétentes.

Un traitement réservé même aux membres du bureau sans véhicules de fonction partout au Gabon.
A Oyem, par exemple, le Maire central a bénéficié du véhicule laissé par le maire sortant Vincent Essono Mengue qui a laissé trois (3) voitures dont une pour le maire central. Contre toute attente, le maire de la ville d’Oyem a affecté les deux autres véhicules au service de la comptabilité alors que les maires d’arrondissement sont à pieds.

De la commune d’Owendo en passant par celle de Ntoum et même à Franceville, 6ème arrondissement,  3ème arrondissement  de Libreville, le spectacle désolant est le même pour tous les maires qui empruntent des transports en commun tel de vulgaires citoyens.

Il est loin de penser que Lambert Noel Matha qui avait  effectué une tournée inter provinciale, a sauté sur cette situation qui devrait normalement le préoccuper, lui qui est le patron des collectivités locales. Comment peut-il laisser les conseils départementaux et les mairies dans cet état de chose sans réagir se demande-t-on ?

HeaderBanner

Doit-on imaginer que la loi de finances 2021,  n’a pas pris ce chapitre en compte ? Et c’est un fait inédit au Gabon.  « On n’a jamais vu ça au cours d’un mandat » exclame un premier maire adjoint (PMA) de Libreville.
A longueur de journée, les gouvernants ‘’gazent ‘’les populations des slogans du style, la politique de partage prônée parle président de la République. A dire que la solidarité gouvernementale ne peut-elle pas agir en faveur des municipalités du Gabon qui triment sur ce pan ?

Et cette situation encore, est plausible cette année 2021 ou les maires du Gabon ont déjà effectué presque deux ans de leurs quatre années de mandat, et mieux, à moins de deux ans de l’élection présidentielle de 2023.

Mieux, on se souvient encore que le coordonnateur général des affaires présidentielles (CGAP) Noureddin Bongo Valentin, en avril 2020, avait sollicité chaque maire du Gabon afin de procéder à la distribution de 1 223 tonnes de vivres au total destinés aux Gabonais les plus impactés par les mesures édictées par les autorités pour limiter la propagation du Covid-19. Ainsi, les maires du Gabon, tels des petits esclaves, avaient arrosé le pays, distribuant, 715 tonnes de riz, 72 tonnes de poissons, 286 tonnes d’huile, 7 tonnes de sucre et 143 tonnes de savon. Alors, pourquoi penser aujourd’hui, qu’il ignore le calvaire qu’endurent les maires dont il se sert souvent pour atteindre les populations?

Tel un oiseau qui oublie son piège, Noureddin Bongo Valentin qui vient de rompre officiellement son silence a déclaré dans sa toute première interview accordée à Ecofin, une agence économique à vocation panafricaine… » Je sais que les Gabonaises et les Gabonais me jugeront sur les résultats, sur les améliorations significatives apportées à leur quotidien » a-t-il dit.

A l’évidence, voilà, un pan du quotidien des gabonais qui sommeille au seuil de sa porte depuis pratiquement deux ans. Alors, qu’il fasse quelque chose pour les maires du Gabon, qui ne demandent pas un traitement de faveur mais une logique pour ces auxiliaire de commandement, bien plus élus du peuple, investis du pouvoirs populaires mais qui tirent le diable par la queue. A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.