Les routes de l’impossible dans la Ngounié Sud : une responsabilité du gouvernement et non des élus locaux

0 41

Dans un état de droit tel que notre pays le Gabon, où la part de responsabilité incombe à ceux et celles qui dans l’exercice de leurs fonctions ont le devoir de rehabiliter l’ensemble des tronçons routiers qui se trouvent en piteux état au sud de la province de la Ngounié, dans les départements de la Boumi-Louetsi et la Louetsi-Bibaka. Certains leaders de l’opposition de cette partie du pays veulent faire croire au grand nombre que ces actions de réhabilitation des tronçon routiers devront être effectuées par les élus locaux du Sud de la Ngounié.

Cependant, beaucoup peine à dire que la réelle part de responsabilité incombe au gouvernement de la République par le ministère des travaux publics. Ceux et celles qui peinent à le dénoncer sous cet angle sont souvent des leaders politiques qui convoitent un fauteuil au Sénat ou à l’Assemblée Nationale en jetant l’anathème sur les élus locaux de ces localités ayant un mandat en cours.

HeaderBanner

En nous appuyant sur le rôle d’un député ou d’un sénateur à l’Assemblée Nationale comme au Sénat, les populations de cette partie du pays devront comprendre que leurs élus locaux ne sont là que pour voter des lois et faire des propositions de lois favorables au développement des localités qu’ils ou elles représentent et non poser des actions de développement rural pour le développement de ces localité. Généralement les élus locaux qui posent des actions de développement rural sont des personnages politiques ayant pour motivation leur générosité et leur bonne volonté, celà ne constitue en aucun cas un devoir pour ces élus locaux de faire ce qu’ils ne doivent pas faire à la place du gouvernement.

L’architecte politique ✍️

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.