LETTRE OUVERTE A MONSIEUR MAX ANICET KOUMBA

0 96

Objet : vos Propos Tribalistes.

Monsieur Max Anicet Koumba,

Pour peu que le peuple gabonais soit un, et par conséquent encore attachée aux valeurs de fraternité et du respect de la richesse de notre diversité culturelle, j’estime que vous ne méritez plus d’être considéré comme tel, sauf a vous, de faire amende honorable, en présentant publiquement vos excuses au peuple gabonais.

Pourquoi ?
Depuis quelques jours, sur les médias sociaux, au cours d’une déclaration dont vous seul maîtrisiez les desseins inavoués, vous avez tenu des propos scandaleux qui visaient à stigmatiser une des multiples communautés du Gabon.

Ce type de dérapage verbal, largement relayé sur les médias sociaux, est indigne d’un homme de votre âge, censée promouvoir une éthique de la citoyenneté gabonaise.

Si vous avez le choix d’être un larbin,  rien ne vous autorise a mettre a rude épreuve, une solidarité nationale, déjà fragilisée, par la cupidité des gens de votre acabit, heureusement minoritaires.

HeaderBanner

Par ailleurs, au cours de la même déclaration, nonobstant les accusations mensongères, sur la présumée responsabilité, d’une partie du peuple gabonais, sur la crise multiforme que traverse le pays, vous avez contribué à répandre des calomnies abjectes sur les liens entre le Gabon et la France, en leur attribuant mensongèrement des thèses de bénéfices a sens unique et a la France, une suprématie sociale, fruit de votre imagination débordante.

Pourquoi profaner ainsi la mémoire de nos devanciers, qui ne demande qu’à se reposer en paix?

Vous êtes une honte pour les générations futures.

Et ce n’est pas digne d’un homme de votre âge, encore moins du leader politique que vous prétendez incarner, dont le rôle et la tâche  consistent pourtant, en l’éducation des militants sans distinction.

Considérant ce qui précéde, si vous avez encore un minimum de dignité, je vous serais gré de bien vouloir retirer publiquement, ces propos scandaleux qui n’engagent que vous seul, pour mériter de continuer à être considéré comme un citoyen gabonais a part entière.

Jocelyn Louis N’GOMA
Leader syndical

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.