Owendo-PDG/Conseil municipal : Les masques tombent !

0 519

Mûs par l’appât du gain des prochaines élections, au niveau des consultations locales, les « souris » élevées dans le sac d’arachides de la commune d’Owendo, ont commencées par pointer du « museau ». En effet, alors que ces principaux détracteurs s’étripent au glaive pour la voir partir de la présidence du conseil municipal au terme du présent mandat, afin de se voir « parachutés », eux, dans le très convoité fauteuil de maire central d’Owendo, l’actuel édile, Jeanne Mbagou attelée à sa mission continue de bénéficier de la confiance en toute sérénité de la part du Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba. Dont les agitations de quelques « prétentieux » n’ébranlent ni la dextérité ni le pragmatisme des actions concertées avec la membre du bureau politique du deuxième arrondissement de la commune, et qui portent sur les objectifs de la transformation de la cité portuaire.

Toute chose qui laisserait déjà envisager d’une possible reconduction aux affaires communales de celle que l’on attribue familièrement le patronyme de « bulldozer« . A cause de cette propension légendaire à toujours écraser ses adversaires afin de garantir et de préserver le leadership de sa formation politique, le Parti démocratique gabonais (PDG), parti au pouvoir dans la commune d’Owendo et au sein du Conseil municipal.

A deux années de l’échéance de la Décennie de la femme décrétée par le chef de l’État, la présence de Jeanne Mbagou à la tête de la mairie d’Owendo serait un autre signal fort du président de la République Ali Bongo Ondimba. Dont la politique de promotion de la femme gabonaise à de hauts postes de responsabilité politique où dans la gestion des affaires publiques est une materialisation de l’Égalité de chances dans le pays. Et qui donne davantage beaucoup plus de l’insomnie à certains agitateurs au passé politique douteux. Malgré les fameux parapluies que l’on prétend disposés. Lesquels agitateurs se livrent depuis quelques temps à une véritable guerre sans merci. Mettant ainsi en péril le « vivre-ensemble » prôné par le Président de la République.

HeaderBanner

De quoi donner raison au Distingué Camarade Président Ali Bongo Ondimba qui prône désormais pour le mérite, la compétence, l’éthique, l’expérience, la proximité et l’engagement dans l’exercice des fonctions politiques ou à des postes de responsabilités. Des valeurs dont Jeanne Mbagou a toujours fait prévaloir dans la conduite des rênes de la commune d’Owendo.

Ceux qui lorgnent, avides, le précieux fauteuil devraient donc mettre en patience leurs ambitions démesurées. Le temps pour l’édile centrale d’Owendo de pouvoir bénéficier d’un nouveau contrat de confiance que lui accorderait le Distingué Camarade Président. Quand on sait que nombreux de ces « prétentieux » ne disposeraient pas d’une expérience capable à leur permettre d’aspirer à la fonction de maire central d’Owendo. A moins d’un véritable coup de théâtre de flatterie. Comme on dit : »Tout flatteur vit au depens…« .

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.