Oyem/Promouvoir le développement agricole : le cheval de bataille d’Estelle Ondo

0 80

Engagée dans la lutte contre la pauvreté et la précarité en milieu rural, le député de la commune d’Oyem, Estelle Ondo, a décidé d’oeuvrer pour la matérialisation de son engagement basé sur une politique de solidarité sociale envers les populations défavorisées prônée par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba. Des actions qui se distinguent par l’incitation pour les populations de création des Activités Génératrices de Revenus (AGR) et du retour à la terre. Afin d’accélérer le processus d’autonomisation de la femme rurale gabonaise.    

                   

Connue en effet pour son élan de générosité et pour son esprit d’ouverture, l’ancien membre du gouvernement s’appuie sur la vision de la politique de partage pour la concretisation de son action dans la ville d’Oyem. Un élan à travers lequel le mouvement politique « J’aime Oyem » –  dont elle est la marraine et Présidente d’honneur  –  à initié le concept d’un retour à la terre. Afin de valoriser les productions du terroir et promouvoir l’agriculture comme source indispensable  pour la création d’emplois et de croissance. La province du Woleu-Ntem etant par essence une terre à vocation arable.                              

HeaderBanner

Estelle Ondo a également, dans une vision participative, remis aux filles-mères de la localité, des kits pour la concretisation de leurs micros-projets pour assurer leur expansion économique et sociale en milieu rural afin de subvenir à leur besoin.                  

Consciente de ce que le retour à la terre reste et demeure l’outil indispensable pour atteindre l’autosuffisance alimentaire du Gabon,  Estelle Ondo a mis en place une planche agricole dans le but de contribuer à la matérialisation des attentes des populations et du gouvernement.                   

« C’est par la matérialisation du retour à la terre que le développent de nos localités prendra forme à travers le Plan d’accélération de la transformation (PAT). Comme on le dit la terre ne ment pas, elle est sociable et arable. Car l’agriculture reste et restera encore plus le secteur dans lequel le Gabon gagnera toujours en matière de création d’emplois et de croissance pour le pays, de lutte contre la pauvreté et la précarité dans nos zones rurales ».

Par Virgil Kounda

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.