PAT-Gabon 2025 : « Le gouvernement est dédié à la mise en œuvre de ma vision », dixit Ali Bongo Ondimba

0 79

A son arrivée au pouvoir en 2009, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a établi un ambitieux programme de réformes économiques en vue d’une prospérité partagée. Il n’était plus possible pour le pays de dépendre uniquement des ressources issues du pétrole pour dynamiser la croissance économique. Le programme « Gabon émergent » a permis de diversifier le mode de gestion en vue de conduire le développement et la prospérité partagée, dont la déclinaison porte sur la valorisation du potentiel en ressources humaines, naturelles et minérales, en s’articulant sur trois grands piliers sectoriels : « Gabon vert », « Gabon industriel » et « Gabon des services ».

Le pilier « Gabon industriel » s’appuie sur la valorisation locale des matières premières dont regorge le pays, afin d’en tirer plus de revenus et de retombées sur l’économie nationale. Il se décline en trois grands objectifs stratégiques : relancer la production pétrolière et optimiser les revenus des hydrocarbures et des industries connexes ; développer le potentiel minier et ériger une filière de métallurgie propre ; promouvoir le développement des industries de soutien.
Le développement durable et la protection de l’environnement sont également au cœur de cette démarche. En tant que nation, les ressources minérales et la protection de l’environnement sont aujourd’hui les premiers capitaux du pays.

HeaderBanner

Sous l’impulsion du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, le gouvernement a été instruit de la mise en oeuvre d’un Plan d’accélération de la transformation (PAT) pour l’élaboration d’un modèle de développement économique propre et durable tenant compte du contexte économique, et qui sache tirer profit de ces richesses sans les réduire ni les épuiser.

En effet, le Gabon s’est engagé dans un plan de relance économique et de protection de l’environnement. Un processus de consultation pour développer un plan climat pour le pays a été mis en œuvre. Les autorités gabonaises ont noué des partenariats stratégiques avec des bailleurs de fonds qui possèdent l’expertise et les moyens à la hauteur des ambitions qu’affiche désormais le Gabon auprès des organismes financiers internationaux.

« Ma vision est claire. Le gouvernement est dédié à sa mise en œuvre et nous demeurons déterminés à mener les réformes et à établir des collaborations réciproquement bénéfiques avec des investisseurs responsables. J’estime que les motifs pour investir au Gabon sont forts. Avant tout, nous souhaitons créer un environnement dans lequel la question n’est plus « pourquoi investir au Gabon ? », mais « pourquoi n’investissons-nous pas au Gabon ? ». Le Gabon est ouvert au marché, il est ouvert à tous« , indiquait le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

Thierry Mocktar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.