Pour sa forte implication dans la défense des intérêts des jeunes : le député du département de l’Ogoulou, Alain-Simplice Boungoueres élevé au rang d’ambassadeur de la paix

0 251

Réaffirmer la prise de conscience des jeunes face aux enjeux politiques qui laissent le plus souvent un climat délétère au pas de violence dans le pays durant la période pré et post électorale. C’est la quintessence des travaux du deuxième congrès de la Paix, qui a tenu ses Assises 2021, dans les localités de Fougamou et Mimongo à l’initiative de la Convention de la Jeunesse Gabonaise (CJGA).   

                 

Placés sous le thème : « Loin du poison de la division, préservons la Paix et soyons fiers « , des moments d’échanges et de sensibilisation interactive qui avaient pour objectif de promouvoir la paix à travers le pays comme le recommande le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, lors de sa communication devant le Parlement réuni en congrès.   

                   

HeaderBanner

A cette occasion le député du 2ème siège du département de l’Ogoulou, Alain-Simplice Boungoueres a été désigné par le comité d’organisation de la caravane de la jeunesse comme « Soldat de la Paix » dans la province de la Ngounié, pour sa forte implication dans la défense des intérêts des jeunes, qui ont été invités à faire preuve de retenu et de tolérance en toutes circonstances pour éviter la violence. Démeurer vigilants et de ménager aucun effort pour préserver le « vivre-ensemble », afin d’éviter à tous ces jeunes les affres de l’instrumentalisation des réseaux sociaux.   

                           

A l’issue des travaux de Fougamou et Mimongo, plusieurs recommandations ont été faites à l’endroit des décideurs du pays pour ce qui est de l’instauration d’une journée nationale de la Paix ; la création au sein du gouvernement d’un département ministériel spécifiquement dédié à la jeunesse ; Organisation des campagnes de sensibilisation sur la culture de la Paix dans les établissements scolaires et secondaires ; Renforcer les aptitudes de veille sur les réseaux sociaux ; Insertion dans les programmes scolaires d’une rubrique « Education citoyenne, civique et politique « au sein des partis politiques ; Mettre en place dans chaque province et grandes villes du pays des mécanismes d’accompagnement économique des jeunes dans l’agriculture et la création des AGR (Activités génératrices de revenus.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.