Premier Ministre, chef du Gouvernement de la Transition : Quid du lancement officiel de l’Audit du fichier des primes et des effectifs des Régies Financières et Administrations Assimilées

0 24

Dans une lettre datée du 15 février dernier, dont nous avons pu obtenir une copie, l’Intersyndicale des Régies Financières et Administrations Assimilées (IRFAA) a pressé le chef de l’administration gabonaise, Raymond Ndong Sima, à organiser de toute urgence un « dialogue social inclusif ». Cette requête fait suite à l’adoption et à la signature par le Premier Ministre en présence des partenaires sociaux d’un arrêté rectificatif définissant le « cadre des négociations sociales avec les organisations syndicales des régies financières et administrations assimilées », lors d’une réunion tenue le lundi 29 janvier 2024 à la primature.

Dans cette correspondance, il est mentionné que « jusqu’à présent, l’Intersyndicale des Régies Financières et Administrations Assimilées (IRFAA) constate avec regret une certaine inertie dans le démarrage des travaux au niveau du Comité Technique ».

L’IRFAA insiste sur le démarrage imminent de ce dialogue à partir duquel repose des immenses espoirs de tous ses membres.

Pour ce faire, L’IRFAA compte sur le « pragmatisme » de Raymond Ndour SYMA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition et Président de Comité de pilotage dudit dialogue pour que les discussions aient lieu maintenant.

Dans la même lignée, l’arrêté signé par le Chef du Gouvernement établit le cadre des négociations sociales avec les organisations syndicales des régies financières et administrations assimilées. Cette commission à pour mision d’examiner les différents points de revendications des organisations syndicales et de trouver des solutions pérennes.

Parmis ces points de revendications se trouve le lancement d’un Audit du fichier des primes et des effectifs des Agents des régies financières et administrations assimilées.

HeaderBanner

À ce jour, force est de constater que malgré les engagements pris par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition, cette opération n’a toujours pas débuté. À qui profite le crime s’insurge L’IRFAA.

La commission relative au dialogue social comprend un Comité de pilotage et un Comité technique. Le Comité de pilotage, selon le principe de la parité, est composé du Premier Ministre Chef du Gouvernement, et des Ministres des Comptes Publics, des Hydrocarbures et de l’Economie. D’un membre du Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI), et de deux représentants des Partenaires Sociaux.

Il convient de rappeler qu’en 2023, l’intersyndicale des régies financières et administrations assimilées (IRFAA) avait soumis à la primature un cahier des charges explicite. Celui-ci comprenait huit points jugés essentiels pour la mise en place d’un cadre de dialogue social inclusif visant à résoudre progressivement les revendications des partenaires sociaux.

Parmi ces points figuraient notamment le lancement urgent d’un audit tripartite du fichier des primes et des effectifs pour assurer la transparence dans le paiement des agents, la régularisation des situations administratives gelées depuis 2014, ainsi que le règlement des Primes à la Performance Budgétaire (PPB) et de la Prime Spécifique 2021 (pour les mois de février, septembre et octobre), entre autres.

Face à ces enjeux, L’Intersyndicale des Régies Financières et Administrations Assimilées, lance instamment un appel au Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la Transition à la tenue du dialogue social inclusif pour la préservation d’un climat social apaisé, gage d’une croissance soutenue et d’une mobilisation efficiente des recettes de l’Etat.

« Toutefois », suite au coup de libération du 30 août 2023 et l’arrivée du CTRI au pouvoir, L’IRFAA se veut accompagner en toute sérénité les autorités de la transition pendant toute cette période exceptionnelle et historique que traverse notre pays le Gabon.

« En revanche » , L’Intersyndicale des Régies Financières et Administrations Assimilées ( IRFAA), décline d’ors et déjà toute responsabilité sur un éventuel débrayage au sein des Régies Financières et Administrations Assimilées eu égard à toute tentative de blocage visant à la liquidation des intérêts majeurs de ses membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.