Seydou Kane : Entrepreneur engagé pour le Gabon, victime de jalousie et xénophobie

0 30

Alors que le Gabon se trouve à un moment crucial de son histoire, l’acharnement contre certains de nos compatriotes par des mentalités réfractaires continue d’entraver le progrès. Cette réalité s’est récemment illustrée de manière frappante suite à la nomination de Seydou Kane au sein du Bureau Exécutif de la Fédération des Entreprises du Gabon (FEG).

Nommé également Conseiller stratégique le 21 février 2024, Seydou Kane, entrepreneur et homme d’affaires d’origine malienne, a été l’objet d’une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux de la part de compatriotes jaloux et amers. Pourquoi tant d’acharnement contre un homme qui, bien que né à Madina-Alahary près de Nioro-du-Sahel, a consacré toute sa vie au Gabon, pays qui l’a accueilli et soutenu ?

Contrairement à d’autres compatriotes adoptifs qui ont quitté le Gabon après avoir perdu certains privilèges, Seydou Kane a choisi de rester, malgré les changements de régime. Avec un patrimoine conséquent, il aurait pu abandonner le Gabon pour retourner dans son pays natal, qu’il visite d’ailleurs régulièrement. Mais Seydou Kane n’est pas un opportuniste. Face à ses détracteurs aux arguments faibles, il affirme être devenu gabonais par « amour du pays ».

Arrivé au Gabon en 1985, à l’âge de 22 ans, l’entrepreneur gabono-malien a investi toute son énergie dans le pays. À la tête du Consortium international des travaux publics (CITP), il a rejoint la Fédération des Entreprises du Gabon (FEG) en 2023. Il est donc logique qu’un an après son adhésion, en raison de son expertise, il soit nommé au sein du Bureau Exécutif.

HeaderBanner

« La Fédération des Entreprises du Gabon est une organisation patronale qui rassemble les entreprises dans leur globalité, des petites aux plus grandes. Vous êtes chez vous au Gabon. Ne soyez pas en marge des organisations syndicales et patronales. Quand on est en marge, on ne se sent pas intégrés. Nous devons donc mieux nous connaître et travailler ensemble pour préparer nos entreprises de manière globale », avait déclaré Henry Claude Oyima, président de la FEG, lors de son arrivée.

Le discret homme d’affaires gabonais d’origine malienne avait été chaleureusement accueilli par les membres de la FEG, qui l’avaient invité à ne pas rester en retrait en raison de son expérience et de ses nombreuses réalisations.

Que ce soit à travers le lycée professionnel de Bikélé ou les nombreuses voies secondaires qu’il a réalisées dans les artères de la capitale, les actions de Seydou Kane sont significatives.

Il est important de rappeler que les critiques exprimées dans l’opinion publique sont teintées de jalousie et de xénophobie envers un compatriote qui ne demande qu’à contribuer au développement du Gabon, aujourd’hui sous les auspices du Comité pour la Transition et la Restauration des Institutions (CTRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.