Présidentielle 2023 : Gérard Ella Nguema promets 250 000 mois pour les nouveaux diplômés

0 83

Gérard Ella Nguema était ce lundi 14 juillet 2023, pour une causerie politique au PK7. Au menu des échanges, son projet de société où il compte restaurer et augmenter la bourse des élèves de lycée à 45000 FCFA et allouer 250000 par mois aux nouveaux diplômés.

Surtout, n’allez pas demandé à Gérard Ella Nguema où compte-il trouver cet argent qu’il promet aux gabonais. Le candidat indépendant à la présidentielle de 2023, va supprimer les avantages que la famille présidentielle a, sur les revenus du pétrole gabonais, soit 15%.

Gérard Ella Nguema est surtout conscient mieux que quiconque, que le Gabon demeure un pays riche mais que cette richesse a été très mal repartie.

C’est pourquoi, il ne comprends pas pourquoi un député ou un ministre, toucherait une pension de plus d’un millions par mois, quand les fonctionnaires retraités sont maltraités au point d’être privés de leurs pensions retraités par moment.

Gérard Ella Nguema parle également du taux de chômage des jeunes, qui a atteint des proportions démesurées au cours de ces dernières années pour se hisser à hauteur de 37%. C’est trop, pour le candidat à la présidentielle lequel s’insurge par ailleurs du fait que certains postes administratifs clés reviennent aux étrangers.

« Connaissez-vous un pays, où le directeur de cabinet voir le ministre des Eaux et Forêts soit un étranger ? », a demandé à la foule Gérard Ella Nguema. Réponse : non !!!

HeaderBanner

Ce candidat que nous écoutons de jour, ne manque pas de mots pour décrire les maux qui minent le Gabon, pourtant il regrette cependant le mauvais comportement des gabonais qui se contentent à chacune des élections d’empocher 5000 FCFA pour hypothéquer leur avenir en votant pour le mauvais choix. Et pour Gérard Ella Nguema, ABO est plus que jamais un mauvais choix pour les gabonais.

Gérard Ella Nguema pense également que les accords commerciaux du Gabon avec la France, n’ont jamais été au beau-fixe, c’est pourquoi il compte bien les renégocier faute de quoi, il optera pour un partenariat gagnant-gagnant avec la Russie de Poutine. Le candidat à la présidentielle a conscience, que bien d’autres pays comme le Malie, le Burkina et la Guinée Conakry ont opté pour ce choix.

Gérard Ella Nguema pense également que le moment est venu, pour donner les rênes du pays à un candidat qui a une femme de souche gabonaise, afin de limiter la fuite des capitaux. Il appel pour cela les femmes gabonaises, à voter massivement pour lui le 26 août prochain afin de lui donner la possibilité de restaurer l’autorité de l’Etat et rendre sa dignité aux gabonais.

Et pour cause, il indique « moi President, je vais restaurer Dieu », à contrario des agissements que l’on observe aujourd’hui faisant de sorte que même la pédophilie à été légalisée au Gabon.

L’autre réalité qui fâche Gérard Ella Nguema, c’est le niveau de la dette extérieure du Gabon, qui culmine désormais à 7000 milliards de FCFA. S’en est de trop pour le candidat à la présidentielle, lequel qu’il faut rompre avec le monopole dont jouit le groupe Olam au Gabon. « Moi président, je vais faire redressement fiscal au groupe Olam », a martelé Gérard Ella Nguema.

Du reste, c’est un candidat qui s’avance à travers un discours très populiste qui plaît au peuple, mais suffira-t-il pour le hisser au firmament ? Là demeure la grande question.

Michel Mbina

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.