Travaux Publics/Transgabonaise : Deux sections en passe d’être livrées

0 46

Le chantier de la Transgabonaise avance, en dépit des pluies qui s’abattent sur le territoire. Les sections Meyang au PK 55 et Kougouleu-Gare d’Andem sur un linéaire total de 81 Km sont en voie d’achèvement.

Comme à son habitude, le vendredi 11 mars 2022, le ministre des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi, était encore sur le chantier de la Transgabonaise pour s’enquérir de l’évolution des travaux.

« Je suis encore là aujourd’hui, pour mesurer les avancées et relever toutes les difficultés qui entravent la bonne exécution de ce chantier national, conformément aux instructions de Madame le Premier Ministre Chef du gouvernement, Rose Christiane Raponda OSSOUKA, qui m’a instruit de l’informer de l’évolution régulière de la Transgabonaise, un chantier de règne qui intègre la vision de développement du Chef de l’État, Son Excellence Ali Bongo Ondimba« , a expliqué en homme de terrain le ministre des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi.

Il ressort que deux sections vont bientôt être achevées. Cela concerne le linéaire allant de Meyang au PK 55 et celui partant de Kougouleu à la gare d’Andem.

Les travaux sur ces deux axes, réalisés dans les règles de l’art et scrutés par le ministre de tutelle, sont un motif de satisfaction pour ce dernier.

HeaderBanner

Techniquement, tout est mis en œuvre pour améliorer les conditions de circulation sur certaines autres sections encore difficile à franchir. Il s’agit en l’occurrence de l’axe PK 95 et 105 et celui reliant le PK 24 au PK 40.

D’autant que ces sections intègrent également, la première phase de la Transgabonaise longue de 81 kilomètre et comprennant six sections dont quatre sont en travaux.

Cela dit, au regard de cette visite de terrain du ministre des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi, on retient une qualité globale sur les tronçons déjà réalisés. Selon le membre du gouvernement, on parle d’une superstructure routière dont le dimensionnement prévoit une couche de base exceptionnelle de 14 centimètres et une couche de roulement de 8 centimètres.

Le seul bémol, pourrait provenir du flou entretenu par Afcons (entreprise en charge des travaux) sur la date de livraison des tronçons de cette première phase initialement prévue pour juillet 2022. Mais au regard des fortes pluies attendues  lors des trois prochains mois (mars, avril et mai), un doute subsiste quant au respect de cette date.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.