Gabon/Covid-19 : Le CRPG appelle le chef de l’État à intégrer les étudiants,les personnes du 3eme âge et les retraités parmi les bénéficiaires des mesures d’accompagnement.

0 36

Le Cercle Réalités et Perspectives Gabonaises (CRPG) dans son communiqué du 8 Avril 2020 dernier, salue les mesures d’accompagnement des familles économiquement faibles dans la lutte contre la propagation du Covid-19 annoncées par Ali Bongo Ondimba le 4 avril dernier.

Cependant, le CRPG les trouve «reductrices» car de pans entiers de la population n’auraient pas été pris en compte, et propose en plus de ces batteries démesurés mesures l’intégration en complément les étudiants, les personnes du 3eme âge et les retraités dans la catégorie appelée «personnes économiquement faibles».

Quoique les mesures d’accompagnement prises par Ali Bongo afin d’alléger les familles gabonaises économiquement faibles durant cette crise sanitaire sans précédent, aient trouvé écho favorable auprès de nombreux observateurs politiques gabonais, il n’en demeure pas moins qu’elles présentent des insuffisances évidentes. C’est fort de ce constat que le CRPG s’est permis d’apporter sa contribution en réponse à l’appel à l’Union sacrée lancé par le chef de l’État.

HeaderBanner

« Nous souhaitons vivement que les étudiants, les personnes du 3eme âge et les retraités dont la pension est insignifiante soient intégrés dans la catégorie déjà énoncée des personnes vulnérables.», a déclaré Thierry d’argent dieu Kombila porte parole du dit cercle.

Nombreux sont ceux qui ce sont posés de questions sur la mise en marge des étudiants, des personnes du troisième âge et des retraités parmi ceux qui doivent bénéficier des accompagnements de l’État pendant la crise sanitaire, sachant qu’ils font partie de personnes à économie précaire.

Lors de son adresse à la nation, Ali Bongo Ondimba signifiait «qu’aucun Gabonais ne sera oublié», c’est dans cette logique que le CRPG a voulu que ces compatriotes ne soient pas mis en marge.

Le CRPG souhaiterait que le gouvernement réduise de 50% les charges en eau et en électricité des compatriotes non économiquement faibles afin qu’ils puissent mieux supporter les difficultés imposées par la crise sanitaire qui frappe de plein fouet le Gabon au même titre que d’autres nations dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.